Chien Chinois à Crête

Intriguant, pas banal... on peut tout dire du chien Chien Chinois à Crête mais certainement pas qu'il laisse indifférent. J'ai approché des nus de très près puisque une voisine de mes parents en possédaient deux Dior et Bango, et j'ai toujours été attiré par les houppettes et leurs faux airs de mini-afgans ! Eleveuse de Saint Bernard sous l'affixe du Domaine des Montagnards, Nadine Boussion s'est prise de passion pour cette race atypique et ses deux variétés et nous a concocté un magnifique portrait. Je la remercie aussi pour les magnifiques photos  dans lesquelles j'ai eu bien du mal à choisir car elles sont une parfaite traduction de son amour de ses chiens et de la race. Surtout n'hésitez pas à visiter son site qui est en lien sur la gauche de la page !

 

Chien Chinois à Crête
(Crested Chinese Dog)

Le Chinese Crested Dog ou Chien Chinois à Crête a des origines très lointaines mais incertaines voire inconnues. Ils doit son nom aux marins chinois qui l’introduisent aux Etats Unis d’Amérique. Est-il pour autant chinois ? Il fait partie de la famille des chiens nus or on signale des chiens nus en de nombreux endroits du monde : Afrique (Nubie, Abyssinie, Egypte, Turquie), Asie (Chine, Inde, Philippines, Indochine, Manchourie et Tibet). Il serait parti de l’Afrique via l’Asie jusqu’à la cour des empereurs mandchous en Chine. Il fut utilisé sur les bateaux pour éliminer la vermine, il servit aussi de monnaie d’échange et c’est ainsi qu’on le retrouve plus tard en Amérique et au Mexique où il se fixe. Il est probablement le successeur des chiens nus de la civilisation précolombienne d’Amérique Centrale (Mexique, Pérou, Colombie). Autant il pouvait être divinisé, adulé par les Incas et les Empereurs Chinois (chien sacré de la dynastie royale), à l’inverse, il pouvait aussi servir de nourriture, sa viande étant appréciée.

 

 

Christy's du Domaine des Montagnards

 

 

 

La race comporte deux variétés :

 

La variété nue avec une peau fine et lisse dépourvue de poils sauf sur la tête (crête ou chapeau-, aux pattes (chaussettes ou bottines) et à la queue (plumet). Elle ne demande en toilettage qu’un lavage une à deux fois par mois et des soins hydratants (lait) chaque semaine.

 

Tyang du Pays de Gabaye le papa de Vénitia

(Prop. Mme Thérèse Cordon)

 

 

La variété poilue ou duvetée : la houppette à poudre (powderpuff) : robe avec des poils longs et fins comme un voile soyeux, vaporeux d’une texture légère douce et soyeuse, non cotonneuse et sans excès. Une telle fourrure demande un entretien régulier avec des produits adaptés soit un toilettage avec brossage tous les deux jours et un lavage un fois par mois. On rase le museau comme le caniche et le cou en V.

 

La splendide Venitia du Domaine des Montagnards

(Prop. Nadine Boussion)

 

Deux types différents existent pour le nu : ossature fine = deer type et ossature plus lourde = cobby type. 

 

Le standard : Hauteur mâle 28 à 33 cm - Femelle 23 à 30 cm - Le poids ne doigt pas dépasser 4,5 à  kg. Un  museau fin et non pointu comme le lévrier. Les oreilles : Pour les nus elles sont fines, grandes et obligatoirement dressées, pour les houppettes oreilles pendantes acceptées ou dressées. Tête gracieuse avec une expression éveillée. 

 

Caractère : Le chinois est un super petit chien de compagnie, pétillant, joyeux, plein de joie de vivre, actif, gai, vif, volatile, léger, complice, joueur, très proche de son maître, très câlin. Gracieux pour les nus avec une fière allure de petit cheval et très élégant pour les houppettes voire aérien ce qui les fait ressembler à de mini lévriers afgans en course. Je l’appelle un joyeux petit lutin clown.

 

Du point de vue génétique, le nu ne survivrait pas sans le gêne de la houppette. Les nus homozygotes (avec le seul gêne nu) ne survivent d’ailleurs pas. On peut donc marier :

 

2 nus ensemble qui portent le gêne houppette = on obtient des bébés nus et poilus

2 houppettes ensemble = on n’obtient que des bébés poilus.

 

Sweetie du Domaine de l'Hirondelle et ses bébés

(Prop. Nadine Boussion)

 

Vénitia et ses Bébés

 

Vénitia et Vanille

 

 

 

Le plus souvent on marie un(e) nu(e) et un(e) houppette = Bébés poilus et nu mais on au aussi beaucoup de nu semi coat c’est-à-dire des nus demi poilus ou très poilus. Le nu ressemble alors à une houppette à fourrure clairsemée. Attention car des éleveurs mal intentionnés peuvent vendres ces “faux nus” comme de vrais nus à des tarifs très élevés (1 500 à 1 800 euros voire plus) et pour ce prix-là, il est préférable d’acheter une houppette... Les faux nus sont toilettés, donc rasés ou épilés juste avant la vente. Les semi coat ont une crête, des pattes et la queue très fournis en poils, une dentition complète alors queue le vrai nu  n’aura qu’un duvet très peu fourni et une dentition plus ou moins complète. Pour ceux qui veulent exposer, il est très important de faire la différence car le semi coat demande du toilettage car, considéré comme un nu, il doit être rasé pour l’exposition. Un éleveur consciencieux n’aura rien à cacher. Il est très important de faire indiquer sur le certificat de vente s’il s’agit d’un vrai nu ou d’un semi coat. 

 

Vénitia en compagnie d'Andros du Domaine des Montagnards

(Prop. Nadine Boussion)

 

Eh Kitty du Domaine des Montagnards sur Bankuise du Domaine des Montagnards !

(Prop. Nadine Boussion)

 

 

 

Le Chien Chinois à Crête et moi

 

Comment j’ai connu cette race : en 2000,, je pratiquai l’agility avec Texas, une labrador et Prune ma Saint Bernard. Je recherchais un chien de petite race mais pas le chien de tout le monde puis je suis tombé sous le charme de China, une houppette. Son allire royale et rapide me fascina. J’ai mis un an pour trouver ma perle et Sweetie arriva dans ma vie parmi mes Saint Bernard ! Sweetie pratiqua l’obéissance et l’agility. A cette époque il n’y avait pas beaucoup de Chinois et le nu ne faisait pas fureur. J’ai eu une première portée et j’ai gardé Vénitia. Dans le respect de mes chiennes, je ne fais que très peu de portées mais j’essaye qu’elles soient de qualité. Je n’élève que deux races : mes chinois s’entendent très bien avec mes Saint Bernad qui supportent leurs caprices, facéties et cabrioles. Photos à l’appui !

 

L'arrivée de Sweetie

 

 

Sweetie excellente en agility

 

Chong'King du Domaine des Montagnards

(Prop. Nadine Boussion)

 

Pour compléter cet article, vous pouvez lire, sur mon site la rubrique “vos témoignages”, les expériences de personnes qui ont acheté un chinois sans connaître la race.

 

J’aimerai garder une femelle nue sur l’une de mes portées mais c’est très difficile à obtenir. 

 

La très jolie Eh Kitty du Domaine des Montagnards

n'a pas pour l'instant trouvé de famille...

 

Venitia et Sweetie au naturel

 

En conclusion : je tiens à attirer votre attention, si vous désirez acquérir un chinois sur les problèmes à éviter :

 

Défaut de machoire (prognathisme) et dents manquantes

Yeux globuleux ou vairons

Luxations de la rotule

Poil cotonneux

Consanguinité trop rapprochée 

“Faux nus”.

 

Il est indispensable de choisir un éleveur sérieux et le mieux est de vous adresser au club de race www.ccce.org afin d’avoir une liste d’élevage. N’hésitez pas à visiter les élevages et à aller voir les bébés avant l’achat définitif.

 

Venitia... trop belle !

 

Sweetie avec qui tout a commencé



30/05/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres